La non-violence, chemin du paradis. Prédication de Marcel Ladislas, le 31 octobre 2015

Marcel Ladislas

Marcel Ladislas

Marcel Ladislas est enseignant à la Faculté Adventiste de Théologie de Collonges-sous-Salève. Il enseigne l'Ancien Testament et l'Hébreux

31 oct 2015

Le texte de référence est 1 Samuel 25 : 23-35

Dès qu’Abigaïl voit David, elle descend vite de son âne. Elle s’incline jusqu’à terre devant lui. Puis à ses pieds, elle lui dit : « Mon maître, c’est moi qui suis coupable, moi seule. Permets-moi pourtant de te parler, écoute ce que j’ai à te dire ! Ne fais pas attention à Nabal. Cet homme ne vaut rien. Il mérite bien son nom : Nabal le fou. Oui, il est vraiment fou. Mais moi, je n’ai pas vu les hommes que tu as envoyés. Maintenant, je l’affirme, par le Seigneur vivant et par ta vie, le Seigneur lui-même va t’empêcher de verser le sang et de te faire justice toi-même. Que tes ennemis, ô mon maître, et que ceux qui veulent te faire du mal connaissent la même fin que Nabal ! Accepte les cadeaux que je t’apporte. Ils sont pour les jeunes gens qui t’accompagnent. Je t’en prie, pardonne aussi ma faute. En effet, le Seigneur donnera sûrement le pouvoir pour toujours à ta famille, parce que tu combats pour lui. Et pendant toute ta vie, on ne trouvera aucun mal en toi. Un homme a décidé de te poursuivre, mon maître, et il veut te faire mourir. Mais le Seigneur ton Dieu protégera toujours ta vie en la gardant auprès de lui. Et il jettera au loin la vie de tes ennemis, comme la pierre d’une fronde. Quand leSeigneur réalisera pour toi tout ce qu’il a promis de bon, il fera de toi le chef d’Israël. Ne tue pas quelqu’un sans réfléchir en te faisant justice toi-même. Ainsi, tu n’auras pas la conscience troublée par le remords. Mon maître, quand leSeigneur t’aura fait du bien, souviens-toi de moi ! » David répond à Abigaïl : « Je remercie le Seigneur, Dieu d’Israël, qui t’a envoyée aujourd’hui à ma rencontre. Je te remercie aussi, parce que ton bon sens m’a empêché de tuer quelqu’un et de me faire justice moi-même. Le Dieu d’Israël m’a empêché de te faire du mal. Mais vraiment, je le jure, par le Seigneur vivant, si tu n’étais pas venue aussi vite à ma rencontre, demain matin, au lever du soleil, aucun homme ne serait resté en vie dans la famille de Nabal. »
David accepte les cadeaux qu’Abigaïl a apportés. Puis il lui dit : « Rentre en paix chez toi. Tu vois, j’ai écouté ta demande et je la reçois avec bonté. »

 Nous nous réservons le droit d'approuver et de désapprouver les commentaires en conséquence et ne serons pas en mesure de répondre aux questions relatives à ce sujet.
Veuillez garder tous les commentaires respectueux et courtois envers les auteurs et les autres lecteurs .
Merci de votre compréhension.

NOS CROYANCES

Les croyances des Adventistes du Septième jour sont destinées à imprégner l’ensemble de votre vie. Les Ecritures décrivent un portrait irrésistible de Dieu et vous êtes invités à explorer, expérimenter et connaître Celui qui veut nous aider à atteindre la plénitude.

En savoir plus